Il y a deux jours, j’ai visité Warner Beach pour la première fois dans la quedada qui a organisé @vicorrales ici, à PAC. C’était ma première fois dans ce parc aquatique et je veux partager mes impressions ici.

Pour se rendre à Warner Beach, il faut passer par une entrée semi-cachée dans le parking et traverser un chemin qui passe entre les coulisses du parc Warner. La route est (mal) thématisée pour masquer ce qu’elle est vraiment : une route pour les travailleurs du parc. Ici, le premier point négatif du parc est évident : l’emplacement et l’accès au parc.

La zone des toboggans du parc

Au bout de la route, nous arrivons à la place de la billetterie (très bien thématique, soit dit en passant). Ici, après avoir passé un contrôle de sac à dos, nous achetons les billets. Le billet adulte coûte 18€, mais comme nous avons le bon Parcs pour tous les parcs, nous avons un prix spécial de 9€. Le guichetier nous a informés de la possibilité d’acheter un pass rapide, le Flash Pass, pour 9€ chacun pour faire moins de temps d’attente sur les diapositives, mais nous savions que ce ne serait pas nécessaire. J’ai trouvé curieux que le nom du Quick Pass soit le même que celui du Six Flags Fast Pass, peut-être un clin d’œil aux origines du parc ?

Dès que nous sommes entrés, nous avons loué quelques casiers, où nous avons laissé nos affaires, et nous sommes allés directement dans la zone des toboggans du parc. Nous avons été accueillis par Aquaman, qui avec son trident gardait le nouveau quartier des super-héros de Warner Beach. Comme nous nous y attendions, le parc était pratiquement vide, nous nous attendions donc à une journée sans files d’attente aux attractions et sans avoir à chercher des hamacs gratuits sous les rochers.

Nous sommes allés à la plus haute série de diapositives, qui réunit les diapositives de Superman et Wonder Woman. D’abord nous essayons la glissade de Superman : le Premier Vol. C’est un toboggan de course classique pour jusqu’à quatre personnes ; très drôle, bien que la posture soit un peu inconfortable. Puis nous avons fait Wonder Woman : Jump to Paradise, qui est un toboggan avec flotteur pouvant accueillir jusqu’à deux personnes qui prend assez de vitesse dans la descente. La troisième diapositive était Wonder Woman : La Magic Loop, cette dernière est la glissade la plus intense du parc ; c’est une glissade de type capsule qui fait une boucle horizontale, et je vous dirai que même la glissade de montagnes russes la plus intense que j’ai jamais essayée dans ma vie ne m’a pas autant stressée que cette glissade ; la sensation d’être coincé dans une capsule avec mes pieds et bras croisés, avec un sol transparent (pauvre gars qui pense regarder en bas) et avec la certitude que, quand le sol peut être ouvert pour tomber dans le vide….ce n’est pas une expérience pour tout le monde, je peux vous l’assurer, et j’y ai réfléchi à deux fois avant de la répéter, même si j’ai fini par le faire parce que la montée d’adrénaline est sans égal.

Le temps est venu de continuer avec la deuxième série de diapositives : l’univers Batman. À l’entrée, nous sommes accueillis par les personnages de Batman, Harley Quinn et Joker, ce dernier avec un pistolet à eau en main. Notre première diapositive était Batman : The Shadow of the Batman, et j’ai adoré le détail que le nom de la diapositive est un hommage à l’attraction décédée du même nom qui avait un parc Warner il y a quelques années ; elle est immédiatement devenue ma diapositive préférée dans le parc : c’est hilarante du début à la fin (en fait, les deux parties les plus drôles sont au début et à la fin du circuit), elle peut être appréciée avec jusqu’à trois accompagnateurs et a des effets surprises spéciaux qui me plaisent. Puis nous avons fait The Joker : The Tube of Laughter ; on peut en profiter seul ou par deux, et ce qui est intéressant, c’est un entonnoir qui avale le flotteur sur lequel vous êtes ; je pensais que c’était amusant quand même.

Pour finir, nous avons fait le toboggan de Harley Quinn : le Flight ; c’est bien, mais il n’offre rien de différent, c’est juste une descente sur un toboggan sans élément spécial (juste quelques lumières clignotantes qui sont à peine visibles car la lumière du jour envahit l’intérieur du toboggan). Je pensais que c’était pratiquement la même chose que le toboggan de Wonder Woman : le Magic Loop, que nous avions essayé il y a quelques minutes, bien qu’il ait moins de hauteur et atteigne une vitesse inférieure. Je dois ajouter que même si la plupart des sauveteurs étaient gentils et souriants, certains étaient vraiment secs et découragés ; si un jour où il y a peu de circulation, ils sont aussi gentils avec le client, je ne peux pas imaginer comment ils seront quand il y aura une file d’attente d’une heure et qu’ils devront travailler sous pression.

L’attraction de l’acier

Je ne peux pas continuer à parler de notre visite sans mentionner quelque chose dont nous sommes tombés complètement amoureux : les vues de Superman : l’attraction de l’acier depuis les tours des toboggans. Vous pouvez imaginer l’illusion qui nous a fait voir pour la première fois le parcours complet d’une attraction que nous roulions depuis des années, car elle n’est pas visible depuis Warner Park. Les montagnes russes servent également de toile de fond aux toboggans, ce qui fait que l’extension du parc aquatique est très photogénique sous de nombreux angles. Nous n’avons pas hésité à prendre des photos et à enregistrer des vidéos des trains serpentant le long des voies ferrées.

La zone aquatiques

Après avoir essayé la zone des toboggans pour adultes, il était temps d’aller à Agua Aventura, la zone des toboggans familiaux. J’ai adoré cet endroit, les toboggans sont étonnamment amusants et il y a beaucoup de jets d’eau qui vous mouillent d’une façon ou d’une autre. Nous nous sommes bien amusés ici et avons beaucoup ri ; l’eau, soit dit en passant, était TRÈS froide, plus que toute autre attraction dans le parc. Ce que je n’avais pas compris, c’est que ce n’était pas un thème ; à Warner Park, où que vous soyez allé, vous vous souviendrez qu’à Cartoon Village il y a des jeux d’eau thématiques comme l’usine ACME, on ne pouvait pas faire la même chose ici ?

Après les rires des jeux aquatiques, nous sommes allés au Rio Lento, un classique des parcs aquatiques. J’ai pensé que c’était un peu ennuyeux de thématisation, juste quelques figures inertes de personnages que je ne reconnais pas pour la plupart (ce sont des personnages de Hanna Barbera de la génération de mes parents) et, bien que pour la plupart le parcours était plein de plantes, d’arbres et d’herbe, il y avait une grande surface synthétique, qui est très pauvre dans certains passages. La rivière elle-même est l’une des plus monotones, j’ai manqué de surprises comme des jets d’eau ou une fourchette dans le chemin. Malgré tout, on s’est bien amusés parce qu’on a su s’amuser ensemble et parce que le parcours ne comporte qu’un seul élément très amusant : un grand réservoir d’eau qui se remplit toutes les quelques minutes et qui soulève une grosse vague d’eau quand il est vidé.

La gastronomie

Il était 14h30 et nous avions déjà fait toutes les attractions du parc. C’était l’heure du déjeuner. Il n’y avait pas beaucoup de choix : hamburgers, sandwiches ou pizzas ; il y avait aussi deux camions de nourriture, mais ils étaient fermés (je suppose à cause de la faible participation de la journée). J’ai opté pour une pizza barbecue, qui était à un meilleur prix que les hamburgers (4,40€ avec 20% de réduction sur le pass annuel, pas mal du tout). Nous avons tous mangé sur la terrasse des hamburgers tranquillement à l’ombre.

Après le déjeuner, nous sommes allés nous rafraîchir à la plage de Malibu, la piscine à vagues, qui offre une vue magnifique sur Stunt Fall. Nous avons eu la malchance d’arriver juste avant que les vagues s’arrêtent, et nous avons dû attendre environ trois quarts d’heure pour qu’elles recommencent, alors nous avons décidé de répéter les diapos. Un, deux, trois et même quatre fois, nous les répétons dans certains d’entre eux. C’était un vrai plaisir de profiter du parc sans files d’attente. La vérité est que nous aurions pu profiter de l’occasion pour nous reposer et prendre un bain de soleil sur la plage avec le sable de la plage de Malibu, mais nous n’étions pas prêts à perdre la journée à faire la même chose que dans une piscine municipale, nous voulions tirer le maximum des glissades.

En fin d’après-midi, nous avons tous commencé à remarquer quelque chose qui avait couvé toute la journée : nos pieds brûlaient. Il semble que le sol de la nouvelle zone du parc soit fait avec une sorte de matériau qui absorbe très, TRES bien la chaleur. Le matin, c’était supportable, mais au fur et à mesure que la journée avançait et que le soleil tombait directement sur le sol, nos pieds souffraient de plus en plus. Nous avions tous visité suffisamment de parcs aquatiques pour savoir que ce n’était pas normal du tout. Pour vous raconter la petite histoire : nous nous sommes retrouvés au service de santé du parc, où les infirmières (très amicales, soit dit en passant) ont exploré nos pieds et mis des pommades et des bandages dans les cas les plus graves. Après cela, il était temps de quitter le parc et de mettre un terme à cette journée d’eau et de plaisir.

Ne nous leurrons pas : Warner Beach est censé être un parc aquatique à thème, mais il a juste le bon thème. Le seul coin du parc qui est thématiquement résultatón est l’entrée, mais une fois à l’intérieur, la seule chose thématique qu’il ya sont les innombrables figures de personnages Warner qu’il ya par le parc, sans ces chiffres, le parc pourrait être parfaitement appelé Aquópolis San Martín de la Vega. L’aménagement paysager du parc est également très agréable ; après avoir visité des parcs aquatiques qui sont d’authentiques vergers comme Aqualandia ou la côte caraïbe, je me rends compte que c’est un véritable ensoleillement par les quelques arbres qu’il y a. Mais il y a beaucoup de fleurs dans de nombreux coins, et certaines plantes ressemblent même à des plantes aquatiques hors de l’eau, comme celles qui entourent la statue d’Aquaman. Et ne parlons pas des environs du parc, nous savons tous que le sud de Madrid est un vrai secret, quelque chose qui a l’air génial si on le voit depuis le Vieux West Territory, mais à Warner Beach, le contraste du désert du parc aquatique n’est pas vraiment agréable. Ce qui m’a finalement irrité, c’est que l’entrepôt principal du parc pouvait être vu sans vergogne depuis le parc aquatique ; dans une vaine tentative de camouflage, une peinture murale a été peinte dessus, mais elle reste dans cela, un camouflage minable.

L’offre d’attraction est bonne, mais je pense que Warner Beach a une offre de toboggans déséquilibrés ; la plupart des grands toboggans sont des toboggans flottants et il n’y en a qu’un seul qui ne le soit pas (sans compter les petits toboggans dans la zone pour enfants). J’ai raté quelques gros toboggans où l’on peut aller en solo sans flotteur, je pense que c’est ce qui manque à Warner Beach pour être complet quand il s’agit d’attractions.

Le parc m’a profondément déçu dans l’aspect des spectacles. Warner Beach contraste fortement avec Warner Park en ce sens qu’il n’y a pas de personnages, pas d’animations, pas de vie. Si je ne me trompe pas, à Aquopolis Villanueva de la Cañada les Supernenas font plusieurs animations et les visiteurs peuvent prendre des photos avec eux, comment se fait-il qu’à Warner Beach on ne puisse pas voir un seul personnage Warner ? J’ai manqué de ne pas pouvoir prendre une photo avec Scooby-Doo avec une faute hawaïenne, ou Daffy Duck avec des lunettes de soleil ou même Aquaman, qui pourrait faire ses débuts dans ce nouveau parc. Vraiment incompréhensible.

Un dernier aspect qui m’a semblé absurde, c’est qu’on donne aux visiteurs une chance au guichet lorsqu’ils ne pourront pas l’utiliser toute la journée pour une raison très simple : si vous le portez dans votre poche, il se transformera en pâte à papier, et si vous le laissez au guichet, vous ne l’utiliserez pas. Il serait beaucoup plus utile qu’il y ait quelques mupis bien visibles distribués dans le parc avec le plan exposé que le visiteur peut consulter. Il en va de même pour les montres : comme vous ne pouvez pas transporter votre téléphone portable dans votre poche, ni votre montre (il n’est pas permis de descendre les diapositives avec des montres), il serait très pratique de distribuer les montres dans le parc pour que le visiteur sache à tout moment à quelle heure elle est et à quelle heure elle peut être prévue.

Bref, Warner Beach n’est pas ce à quoi on pourrait s’attendre en imaginant un parc aquatique Warner, il manque plus d’immersion thématique, plus d’isolement par rapport à l’extérieur et plus de vie et, malgré l’expansion, j’ai manqué de plus de variété de glissades. Je ne veux pas envoyer le mauvais message : nous avons passé une journée au cinéma. Nous sommes restés jusqu’à la dernière minute dans le parc et nous avons été divertis jusqu’au dernier moment. Vous répétez ? Peut-être que si je n’avais pas le rabais annuel, je ne le ferais pas, mais à 9€ je compte revenir cet été (c’est, après tout, le même prix qu’un billet de cinéma), est-ce que je le recommande ? Si vous êtes de Madrid et que vous voulez passer une autre journée, oui, mais si vous venez de l’extérieur de Madrid, je ne pense pas que cela vaut la peine de passer une journée ici à avoir des activités touristiques plus intéressantes dans la ville. Je suis partie avec le sentiment d’un parc aquatique incomplet ; je suis confiante que dans les années à venir, Warner Beach continuera à s’agrandir et à se transformer pour devenir ce qu’elle aurait dû être dès le début. En attendant, nous continuerons à profiter du plaisir qu’il offre et des bons souvenirs qui peuvent y être créés entre amis.

 

Related Post