Visite à Efteling à Noël – Journée

Nous poursuivons avec la deuxième et dernière partie de mon récit de ma visite à Efteling, le plus grand parc à thème des Pays-Bas et l’un des meilleurs d’Europe. Si vous avez manqué la première partie, vous pouvez la lire ici. Nous avions apprécié le Baron 1898, un grand huit, Raveleijn, le grand spectacle des spécialistes et Droomvlucht, l’attraction des contes de fées, parmi bien d’autres attractions. Mais Efteling avait encore beaucoup de surprises à découvrir.

La majestueuse structure de bois

Pour la deuxième fois, nous avons traversé la majestueuse structure de bois qui sert d’entrée au parc. Nous sommes accueillis par de grandes figures qui dansent au rythme de la musique jouée sur la place. Nous avons décidé que c’était une bonne idée d’aller aux montagnes russes en bois de Joris Park à Draak, maintenant qu’il était très tôt avant que le temps d’attente ne soit gonflé, parce que pendant toute la journée d’hier j’ai vu que je ne descendais pas de l’attente de 45 minutes. Comme toujours, l’application mobile du parc a été notre meilleur allié et nous l’avons consultée chaque fois que nous devions décider où aller.

Joris en de Draak est une course de montagnes russes en bois, c’est-à-dire qu’elle a deux circuits disposés en parallèle, de telle sorte que deux trains partent en même temps de la gare et que chacun d’eux peut arriver avant la gare. C’est une attraction basée sur les légendes des dragons, donc un dragon impressionnant ne pouvait pas manquer ça, à ma grande surprise, crache un vrai feu. Comme je m’y attendais, je n’ai dû attendre que 5 minutes, bien que très peu de temps après l’augmentation à 30, alors je recommande fortement d’aller à cette attraction dès le matin. Cela m’attriste de dire cela, mais c’est le premier grand huit en bois que j’ai vraiment apprécié et sans me soucier de souffrir de maux de dos ou de maux de tête, parce que ceux que j’avais essayé auparavant sont ceux que nous avons ici, en Espagne, et ils sont vraiment douloureux. Ce jour-là, je suis monté dans le train bleu et le lendemain, je l’ai fait dans le train rouge, mais ils me semblaient très semblables et je ne recommande pas l’un à l’autre. Si vous le pouvez, mettez-vous au dernier rang, c’est beaucoup plus excitant.

L’attraction

Après cela, nous avons mis le cap sur l’attraction pour laquelle j’attendais avec impatience tout le voyage : Symbolica. C’est l’attraction la plus populaire du parc, probablement parce qu’elle est la plus récente, avec des temps d’attente atteignant une heure et demie. Nous avons décidé que cela ne valait pas la peine de faire toute cette file d’attente et nous sommes entrés par la file d’attente “Single rider”, qui le matin n’a pas plus de 15 minutes d’attente, bien que nous ayons risqué de monter chacun dans des véhicules séparés. Cette attraction est reconnaissable par le grand château qui se dresse au bout de la grande avenue du parc. Le synopsis est le suivant : nous sommes invités à avoir une audience avec le roi de Symbolica, donc nous entrons dans le château et nous sommes reçus par le chambellan, qui répète les règles du château, mais en attendant, Pardoes, la mascotte d’Efteling, décide de sauter les règles et nous amène au fond du château pour explorer un monde fantastique.

Je n’expliquerai pas ce qu’est l’attraction pour garder la surprise. Je dirai simplement que c’est une attraction avec 3 “voies” différentes ; nous avons essayé les trois et je recommande à tout le monde de faire de même, parce que c’est pratiquement comme escalader 3 attractions différentes. Heureusement, bien que nous étions dans la queue d’un seul cavalier, nous avons pu grimper l’attraction ensemble, donc je recommande d’utiliser la queue d’un seul cavalier si vous êtes un couple, bien que de là n’est pas autorisé à choisir la route, contrairement à la queue normale.

De toutes les attractions que j’ai escaladées dans ma vie, Symbolica est devenue ma préférée. Ici se crée un monde de fantaisie et de fantaisie dans lequel vous êtes entourés de détails débordants, d’effets spéciaux que je n’ai pas pu expliquer et d’une belle bande sonore ; Symbolica fait se demander si vous êtes une attraction de parc à thème ou dans un rêve. Chaque fois que vous entendez Pardoes dire les mots magiques illumina fantasia’, quelque chose de magique se produit, et bien qu’il y ait eu des scènes que nous avons vues encore et encore, elles ont continué à nous fasciner comme le premier voyage. Nous avons grimpé un total de 5 fois à l’attraction en 3 jours, c’est tout. En partant, nous avons rencontré le chambellan, qui a eu la gentillesse de prendre une photo avec moi.

La place Symbolica

De la place Symbolica, nous avons vu comment une énorme structure se dressait derrière le château. C’était Pagode, le point d’attraction du parc. Nous avons décidé d’aller là-haut, il n’y avait presque pas de file d’attente selon l’application et c’était le cas. Vous ne pouvez pas le voir sur les photos, mais la structure est vraiment impressionnante, et quand elle descend, on dirait un gros vaisseau extraterrestre qui débarque. Du sommet, nous avions la meilleure vue sur tout le parc, et tout ressemblait à une grande forêt avec des maisons de poupées. C’est vrai, il fait froid ! Restez au chaud si vous montez là-haut. Si vous en avez l’occasion, montez aussi la nuit, la vue change complètement avec l’éclairage et c’est encore plus beau.

Comme c’était à côté, nous avons décidé d’aller à une attraction voisine, Gondoletta, qui consiste en des bateaux qui font le tour d’un des lacs du parc. Un détail qui m’a beaucoup plu, c’est qu’il n’y avait que nous deux dans le bateau, bien qu’il y ait eu deux autres rangées vides, donc cette attraction cherche à donner de l’intimité à chaque groupe au lieu de remplir toutes les places. Peu de temps avant que notre bateau ne quitte la gare, une ouvrière est entrée rapidement, s’est penchée et est sortie presque immédiatement ; elle n’a pas compris ce qui venait de se passer jusqu’à ce que je vois qu’elle avait une canette de soda dans la main, probablement laissée là par les passagers précédents. Étonnant, nous n’avons même pas remarqué qu’il y avait des ordures dans notre bateau et qu’elles étaient déjà ramassées. Et c’est là que le nettoyage est pris très au sérieux, pendant toute la visite nous avons vu des travailleurs chargés de ramasser les mégots de cigarettes et la saleté restante dans les flacons, de sorte que le parc était intact. La promenade en bateau nous a permis de nous détendre un peu et de profiter des espaces verts du parc.

L’heure du repas approchait et nous avons choisi un stand avec de la nourriture traditionnelle,’t Gebraad, où des sandwiches aux boulettes de viande sont servis. On nous a donné le choix entre différentes sauces et le type qui nous a servi nous a recommandé la sauce aux arachides. Le mélange de viande et d’arachide semble étrange mais je vous assure qu’il est délicieux et je vous recommande de l’essayer. Nous le buvons tranquillement près d’un des feux d’hiver. Là, j’ai pensé à la facilité avec laquelle nous avons pu communiquer avec les travailleurs tout au long de notre visite ; ils portaient tous un badge avec leur nom et les drapeaux représentant les langues qu’ils parlent, et bien, je ne pouvais trouver un seul travailleur sans le badge anglais : tous les travailleurs du parc parlent anglais, et avec un très bon accent si je puis dire. De plus, il y avait des travailleurs qui connaissaient jusqu’à 4 langues ; maintenant, aucun de ceux que nous avons trouvés ne parlait espagnol, mais nous n’en avions pas besoin.

La Villa Volta

Après le déjeuner, nous sommes allés à Villa Volta, qui était à proximité et avait 15 minutes d’attente. C’est une attraction que je préfère ne pas révéler ; son nom “volta” est un très bon indice de ce qui se cache à l’intérieur, donc celui qui a escaladé des attractions similaires dans d’autres parcs saura déjà où vont les photos. Nous avons beaucoup aimé l’attraction, surtout pour la bande-son et la scénographie, qui a beaucoup de succès. La mauvaise chose, c’est qu’il y a quelques “pré-spectacles” qui sont entièrement en néerlandais et qui sont un peu longs, donc nous sommes devenus assez lourds.

Après Villa Volta, nous sommes allés à Volk van Laaf, une attraction de type monorail qui traversait un petit village avec des maisons fantastiques. Le monorail nous a permis de nous rendre compte que nous pouvions aussi explorer le village à pied, et c’est ce que nous avons fait. C’est alors que nous avons réalisé combien de coins et recoins il y a à explorer à Efteling. Beaucoup de petites maisons cachaient des scènes que nous n’avions pas vues de l’attraction, comme une distillerie, une boulangerie ou une école. Nous aimions aller de maison en maison, regarder par les fenêtres et voir ce qui se passait à l’intérieur.

C’est vraiment dommage que trois des attractions les plus importantes du parc aient été fermées: Pirana, certains rapides et De Vliegende Hollander, un grand huit aquatique, ont été fermés parce que c’était la saison hivernale, et Bob, un grand huit, a été fermé parce qu’il avait récemment subi un accident. Pour compenser cette fermeture, Efteling prépare d’autres expériences, telles qu’une immense patinoire, plusieurs feux de joie avec des spectacles et des stands de nourriture dans tout le parc, un spectacle de cartographie vidéo sur la façade de la Villa Volta la nuit et des lumières de Noël sur les routes du parc, qui la nuit sont spectaculaires.

Le dîner

Pour le dîner, nous avons opté pour une option très hollandaise : ce sont des murs avec des casiers où l’on peut se procurer des entrées chaudes pour 1 ou 2 euros chacune. Il y avait du fromage, de la saucisse, de la viande, du poulet… nous avons dîné à base de picorer ces amuse-gueules, et ils n’étaient pas mauvais du tout la vérité. Pendant le dîner, j’ai entendu une voix constante venant du mur “Papier hier ! J’étais curieux et je me suis approché du mur, où il y avait un personnage avec une très grande bouche. Un garçon s’approcha du personnage et lui mit un morceau de papier dans la bouche, après quoi le personnage dit “Danken ! Incroyable, c’était une poubelle parlante. Et ce n’était pas le seul, ils étaient éparpillés dans tout le parc, chacun avec une forme différente mais tous avides de papier. J’ai pensé que c’était une idée géniale, alors le recyclage devient très amusant! Encore une fois, Efteling n’a cessé de nous surprendre.

La journée tirait à sa fin et il était temps de monter vers les deux seules attractions importantes que nous n’avions pas montées. Le premier a été le Carnaval Festival, une attraction d’itinéraire qui se compose de l’attraction classique qui traverse différents pays du monde. Ce n’est pas mal du tout, bien qu’après avoir escaladé C’est un petit monde à Disneyland Paris il y a peu de temps, j’ai trouvé impossible de ne pas les comparer, et celui-ci est perdant. Malgré tout, c’est divertissant et recommandable ; cependant, venez à la dernière minute parce qu’il n’y a pas de file d’attente du tout. Dès mon départ, je suis allé à Vogel Rok, un grand huit familial inspiré de l’histoire de Simbad le Marin. Elle est unique car l’entrée est protégée par un énorme oiseau de proie, qui portait un joli chapeau de Noël en fonction de la saison de l’année. C’est un grand huit assez simple, il n’atteint pas de grandes hauteurs ni de grandes vitesses, c’est pourquoi c’est pour toute la famille, mais quand il est à l’intérieur et dans l’obscurité, il crée un effet très drôle et désorientant.

Il était déjà 8h00, juste à temps pour voir le col de 20h15 à Aquanura. Mais à ma grande surprise, il était différent de celui que nous avons vu hier. Cette fois, la bande originale du spectacle était composée d’autres chansons : Joris en de Draak, Carnaval Festival, Fata Morgana…les chansons que nous n’avions pas entendues la veille, ce qui signifie qu’Aquanura a deux versions différentes, et selon le moment où vous les voyez, vous pourrez en apprécier une ou l’autre. Ça me semblait sublime, comme la veille. J’ai tellement aimé la bande originale de ce parc que lorsque je suis sorti, je n’ai pas pu résister à l’envie d’aller au magasin principal et d’acheter le CD avec les chansons, ainsi qu’un livre de l’histoire d’Efteling et un DVD du “making of” du Baron 1898.

Ainsi s’achève le récit de nos deux jours par Efteling. Au total, nous avons passé 4 jours, donc nous avons profité des deux autres jours pour répéter les attractions que nous aimions le plus et nous promener dans le parc, ce qui est un vrai plaisir, mais vraiment ces deux jours auraient été suffisants. Bien sûr, il y avait 3 attractions principales fermées, donc peut-être qu’en été, il vous faudra un troisième jour si vous voulez tout voir.

Efteling est vraiment un parc magique qui vous invite à explorer ses forêts, à découvrir des histoires, à vous laisser emporter par les histoires et à fuir le monde réel pour entrer dans un monde fantastique. Nous nous sentons très à l’aise en tout temps, nous apprécions les attractions, les spectacles et la gastronomie, avec un service à la clientèle impeccable, un bel environnement naturel jour et nuit et un thème choyé et soigné jusque dans le moindre détail. Peu importe si vous n’aimez pas les montagnes russes ou les parcs d’attractions ordinaires, ce parc est radicalement différent des parcs à thème en Espagne et meilleur à bien des égards. C’est définitivement recommandé pour tout le monde.

Je tiens à remercier mon père d’avoir rendu ce voyage possible, qui, je le sais, lira ce blogue, ainsi que tous ceux qui m’ont conseillé et aidé à visiter le parc, y compris @uspablo, @jalpys, @r0ll3r-rub3n, @lorenzo10n2 et tous ceux qui ont laissé leurs opinions sur le parc sur PAC ou bloqués, car j’en avais lu beaucoup avant le voyage et ils ont été très utiles.

Cette critique vous a plu ? Si c’est le cas, faites-le moi savoir dans les commentaires et je saurai si je continue à faire des examens comme celui-ci lors de futures visites dans les parcs.

Related Post