Visite à Efteling à Noël – Jour 1

Hier, je suis revenu d’un voyage que je doute que j’oublierai facilement. J’avais passé 4 jours magiques à Efteling, le plus grand parc à thème des Pays-Bas et l’un des meilleurs d’Europe. Je veux partager avec vous tous mon expérience dans ce parc fantastique. J’ai fait ce voyage avec mon père, qui voulait me le donner pour Noël. C’était vraiment très risqué de sa part parce qu’il n’aime pas particulièrement les parcs d’attractions et les montagnes russes qui lui donnent des vertiges, mais à la fin, il a apprécié le voyage autant que moi et il dit que c’est devenu son parc à thème préféré, pourquoi ? Continuez à lire et vous comprendrez.

Nous avons logé à l’hôtel NH Waalwijk, à environ 25 minutes à pied du parc ; nous aurions préféré loger dans l’un des hôtels du parc, mais il n’y avait aucune disponibilité. Nous nous sommes réveillés à 8 h pour être dans le parc à 11 h, heure d’ouverture. L’entrée du parc se compose d’une énorme structure en bois qui a une aura de fantaisie, qui est le reflet de ce qui attend à l’intérieur de l’enceinte. Nous avions déjà acheté et imprimé les billets, bien que nous ayons vu que le code-barres peut aussi être scanné depuis le portable. J’en ai profité pendant que nous faisions la queue à l’entrée pour télécharger l’application du parc, essentielle pour l’orientation et connaître les temps d’attente à tout moment, et ça marche très bien. Les cartes sont disponibles en anglais, mais doivent être commandées à n’importe quel guichet. Une jeune fille prend notre ticket pour le scanner et quand l’appareil devient vert, elle nous le rend avec des mots que je n’ai pas compris, mais son sourire d’oreille à oreille devait être quelque chose comme “Passe une bonne journée”. On était déjà à l’intérieur.

A L’intérieur

Une fois à l’intérieur, vous comprendrez pourquoi on dit que ce parc est magique. Nous sommes accueillis par une belle calèche tirée par deux chevaux noirs, et un prince et une princesse sont enlevés et photographiés avec les visiteurs qui arrivent. Je regarde autour de moi et je vois une énorme boîte à musique d’un côté, mais quand un homme s’en approche, je réalise que ce n’est pas seulement un ornement… c’est un caissier ! Il y avait aussi un stand de café original en forme d’un énorme moulin, même la manivelle tournée comme si elle était actionnée par un géant invisible. A notre droite, se trouve un grand lac, et de l’autre côté, de beaux bâtiments d’architecture arabe. Oui, nous étions définitivement entrés dans un autre monde, et j’avais hâte de l’explorer jusqu’au dernier virage.

Nous avons décidé d’aller explorer ces bâtiments à l’aspect arabe. Il s’avère que ces bâtiments cachent l’une des principales attractions du parc, Fata Morgana. C’est une attraction inspirée de l’histoire des Mille et une Nuits, qui expliquait les façades extérieures. Il ne semble pas être l’une des attractions les plus populaires du parc car le temps d’attente n’a jamais dépassé 15 minutes toute la journée, en fait nous n’en avons pas fait plus de 5, mais cela vaut la peine de grimper. Il s’agit d’une promenade en bateau à travers des scènes et des personnages qui recréent le monde des Mille et une Nuits. On voit bien que c’est une attraction qui a ses années, mais c’est un incontournable. Cela m’a inévitablement rappelé l’attraction Pirates des Caraïbes de Disneyland Paris. Après Fata Morgana, nous avons décidé d’aller à une attraction qui avait un temps d’attente très court car il était encore tôt, le grand huit Baron 1898.

Un grand huit spectaculaire

Le Baron 1898 est un grand huit spectaculaire qui impose déjà de l’extérieur un respect qui peut faire plus d’un qui avait l’intention de grimper, de faire demi-tour et de partir d’où il vient. Il s’agit d’une plongée en montagnes russes, un grand huit avec un parcours très court dont l’attraction principale est une chute dans laquelle le train s’arrête au sommet du tout pour être ensuite libéré et immergé sous terre. Il est indubitable, et on peut l’entendre de partout dans le parc par le carillon qui sonne toujours juste avant que le train ne tombe dans le vide. Mais ce qui m’a le plus plu dans cette attraction, c’est son histoire et son thème, qui vous plonge pleinement dans le monde qu’elle cherche à recréer, une mine de la fin du XIXe siècle. Dans cette attraction, vous, le passager, êtes un travailleur qui commence sa première journée de travail. Le modèle de la mine donne un discours inspirant sur l’importance du travail et la richesse qu’il génère, mais il est interrompu par des figures féminines spectrales qui avertissent qu’elles protègent l’or de la mine et que quiconque essaye d’y accéder en subira les conséquences. Ce qui se passe ensuite, c’est l’histoire : les spectres sabotent la salle des machines et font tomber la voiture dans le vide sans aucun contrôle. Depuis que je suis monté seul (mon père craint ces attraits), j’ai profité de la queue “single rider”, qui a beaucoup moins de queue que la queue normale, avec la grande chance que j’ai touché la première rangée. Vous pouvez me voir dans l’image du coin, dans le deuxième siège de la première rangée, avec un mélange entre la terreur et le pur plaisir dans le visage. Le Baron 1898 est hilarant et à ne pas manquer lors d’une visite à Efteling.

Nous avons décidé d’aller à deux autres attractions à proximité, Spookslot et PandaDroom. Ils ne sont pas les principales attractions du parc et ne sont pas très populaires non plus, avec des temps d’attente ne dépassant pas 10 minutes. La première, bien qu’elle ressemble à un passage de terreur de l’extérieur, est en fait une expérience musicale d’environ 10 minutes pour toute la famille sur le thème de la terreur. Ce n’est pas mal du tout, mon père l’aimait beaucoup et je trouvais ça amusant, mais ce n’est pas quelque chose à répéter ou une attraction principale du parc. La deuxième attraction, PandaDroom, est un cinéma 3D ; mais c’est juste que : un cinéma 3D, sans effets de mouvement ou autre chose comme ça. Le film diffuse un message très éducatif pour les enfants, mais en tant qu’attraction, c’était quelque peu décevant. Je ne le recommande pas, mais comme nous y sommes restés 4 jours, nous pouvions nous permettre de l’essayer.

Nous avons décidé qu’il était temps d’aller réserver des billets pour l’un des grands spectacles du parc, Raveijn. En effet, en raison de la grande demande de ce spectacle, il est nécessaire de réserver des billets pour pouvoir y accéder, car il est aussi facile que d’aller au distributeur de billets qu’il y a à l’entrée du spectacle ; il n’a aucun coût, et il donne beaucoup de tranquillité grâce à cette façon on obtient une place. Nous avons eu des billets pour 18 heures, car on m’avait recommandé de le voir le soir. J’ai aussi profité de l’occasion pour réserver un tour sur les montagnes russes Python, qui ont une file d’attente virtuelle, c’est-à-dire, au lieu d’attendre votre tour sur une file physique, vous le faites dehors. Cela peut se faire en prenant un billet aux distributeurs à l’entrée de l’attraction ou simplement en réservant l’heure à partir de l’application mobile du parc, ce que j’ai fait.

Il était temps de voir l’une des plus grandes attractions d’Efteling, la forêt des contes de fées, également appelée Sprookjesbos. Cette forêt est la raison d’être d’Efteling, celle qui est à l’origine de tout cela. Il s’agit d’une promenade dans une forêt où l’on trouve des scènes qui représentent des histoires traditionnelles. Petit Chaperon rouge, Pinocchio, Rumpelstiltskin, Blanche-Neige et les sept nains, La Belle au bois dormant…jusqu’à une trentaine d’histoires pour enfants, chacune représentée différemment, certaines avec une statue, d’autres avec une petite maison dans laquelle on peut regarder et voir ce qui se passe dedans, certaines représentent une scène concrète, d’autres l’histoire dans son ensemble…on laisse vraiment s’échapper notre enfant en regardant et en imaginant ce qui se passe au coin et en se rappelant l’histoire qui est présentée. La promenade que vous faites en compagnie d’une musique joyeuse qui émane des haut-parleurs avec l’apparence d’un champignon. C’est incroyable à quel point cette forêt constitue vraiment l'” aire des enfants ” du parc, puisqu’il n’y a pas d’aire d’amusement pour les enfants en tant que telle, et il semblait très agréable de voir des personnes plus âgées expliquer chaque histoire à leurs petits-enfants. Si vous visitez Efteling, ne le manquez pas, vous ne trouverez rien de tel ailleurs. Nous avons passé quelque chose comme une heure dans la forêt d’histoires, et nous ne sommes pas restés plus longtemps parce que nous commencions déjà à avoir faim.

Get Your Guide

Het Witte Paard

Nous avons mangé dans un restaurant voisin, Het Witte Paard, qui était un restaurant libre-service avec une offre variée. Les prix étaient un peu élevés, comme on peut s’y attendre dans un parc d’attractions, mais la nourriture était de qualité et vous payez avec goût. Nous avons pris quelques tranches de pain avec de la salade et du saumon et un smoothie aux fruits, qui sont sortis pour environ 10 euros par personne. En sortant, nous avons rencontré un ami inhabituel, un paon ! Il était libre et à l’aise, attendant peut-être que quelqu’un laisse tomber un morceau de son menu. Nous avons apporté la nourriture à un feu de camp voisin, où un groupe évangélique très animé a joué. Oui, j’ai dit feu de joie, parce qu’en hiver Efteling a le détail d’allumer des feux partout dans le parc avec des spectacles en direct toutes les heures, ce dont il faut être reconnaissant, car cela crée des espaces très confortables et attachants qui combattent efficacement les températures froides des Pays-Bas à ces dates.

Peu de temps après la fin de la représentation de l’évangile, j’ai reçu une notification sur mon portable qu’il me restait une demi-heure pour travailler en Python. Comme l’attraction se trouvait à l’autre bout du parc, nous avons pensé que la meilleure façon de s’y rendre était de prendre le train à vapeur Stoomtrein. Il y a deux arrêts, l’un près de la forêt des contes de fées et l’autre dans la région des grands montagnes russes du parc. J’étais fasciné de monter dans les wagons de ce train qui était presque un jouet, car depuis mon plus jeune âge, j’adore les trains à vapeur. Une chose qui m’a surpris, c’est qu’il n’y avait aucun type de porte ou de chaîne qui empêchait les passagers de sauter du train en mouvement, ni de barrières entre le train et les routes du parc. Le public néerlandais semble très respectueux, à aucun moment je n’ai vu des affiches avec des règles comme “Ne marchez pas sur l’herbe” ou “Ne montez pas sur le thème”. Cela m’a rendu envieux et un peu gêné, parce que je sais très bien qu’en Espagne il y a un besoin pour beaucoup de ces affiches et pourtant le public continue à enfreindre des règles de conduite essentielles.

Je suis arrivé à la porte de Python un peu avant mon quart de travail, alors j’ai dû attendre à la porte. Il y avait un travailleur qui vérifiait les quarts de travail. Au bout d’un moment, un couple s’est approché pour vouloir accéder à l’attraction, mais l’ouvrier leur a expliqué avec une grimace de chagrin qu’ils devaient se relayer pour monter sur l’attraction et qu’ils avaient fini ; mais ensuite, après s’être assuré que personne ne regardait, il sortit rapidement une carte de sa poche, la passa au scanner et les laissa passer. Loin d’être un manquement à mes devoirs, je l’ai interprété comme un geste d’excellence du service à la clientèle, et des situations comme celle-ci sont une constante qui se répète partout dans le parc. Efteling sait que l’expérience du visiteur est tout et qu’il lui est impossible de repartir avec un bon souvenir. C’est vraiment dommage que quand c’était mon tour d’aller en Python, il a commencé à pleuvoir comme jamais auparavant. C’est l’imprévisibilité du temps aux Pays-Bas, je suppose. Je ne mentirai pas, je n’ai pas aimé l’attraction, je suis monté l’essayer mais je ne voulais pas la répéter. Le parcours est abrupt et pas très excitant, et si l’on ajoute à cela que je devais être tout le temps les yeux fermés par la pluie battante, mon expérience ne pouvait être pire.

Après avoir passé quelque temps dans un restaurant jusqu’à ce que la pluie se calme, nous avons mis le cap sur Raveleijn, car le col de 18 heures approchait, pour lequel nous avions réservé des billets. Sur le chemin du retour, nous avons été traversés par un écureuil roux, et à ce moment j’ai réalisé qu’il y avait une grande biodiversité dans le parc, tant au niveau de la flore que de la faune, y compris les mouettes, les corbeaux, les tentes, les écureuils, et même le paon que nous avons vu au restaurant ; Efteling est après tout un parc historique construit dans un environnement naturel et qui est en symbiose avec la nature. Nous sommes tombés sur un bâtiment nommé Diorama sur la carte, et nous avons décidé d’y venir pour prendre du temps jusqu’à ce que le temps vienne. Il s’agit précisément de cela, d’un diorama, d’un énorme modèle qui représentait un monde fantastique avec de longs trains jouets fonctionnels. Mon père l’a trouvé fascinant et l’a étudié de fond en comble ; un tour rapide m’a suffi, mais comme il n’y avait rien de mieux à faire, nous sommes restés ici un moment jusqu’à ce qu’il soit temps d’aller au théâtre. Nous sommes allés ailleurs et avons trouvé un magnifique manège.

Raveleijn est le spectacle phare du parc. C’est un spectacle de spécialistes utilisant des chevaux, ainsi que des effets spéciaux et même de l’illusionnisme. Il est important de savoir que des casques avec des traductions en anglais, allemand et français sont disponibles, mais je dois admettre qu’ils n’ont pas été d’une grande utilité parce que le niveau de la musique nous empêchait de bien écouter, donc je n’ai pas très bien entendu l’argument. Personnellement, je m’attendais à ce que ce soit plus spectaculaire à cause de ce que j’avais entendu dire de lui ; le paysage est formidable, mais j’attendais plus d’action et de surprises. Quoi qu’il en soit, je vous recommande de le voir, il a des scènes très spectaculaires. Deux faits curieux : la scène abrite également les bureaux du parc, et il y a un restaurant au bord du ring d’où l’on peut regarder le spectacle en mangeant.

Après le spectacle, nous sommes allés dîner. Nous voulions une collation rapide, alors nous avons opté pour des pommes de terre en spirale et du vin chaud. Le vin chaud est ce que vous portez en hiver en Hollande, et pour une bonne raison, parce qu’il réchauffe divinement. Ouais, je sais, ça a l’air bizarre, mais c’est bien. Il m’a fallu du temps pour m’habituer à ce goût, mais j’ai fini par le boire avec plaisir. Les pommes de terre en spirale sont typiques des parcs à thème en général (on les trouve aussi dans Terra Mítica, par exemple), mais nous voulions les essayer aussi. Puis nous avons terminé le dîner avec de gros beignets qui semblaient typiques de la Hollande.

Un des moments que j’attendais le plus avec impatience est arrivé : Aquanura. Il y a eu deux cols, l’un à 19h15 et l’autre à 20h15 (les attractions ont fermé à 20h00), et nous sommes allés au premier d’entre eux. Le spectacle se compose de grandes fontaines qui dansent au rythme de la musique classique. Mais quelque chose m’était familier à propos de cette musique, je l’avais déjà entendue quelque part… bien sûr ! c’était la musique du parc ! Raveleijn, Spookslot…plus tard j’ai découvert que d’autres chansons venaient de Villa Volta et de Droomvlucht, j’ai trouvé ça magnifique, j’ai continué à fredonner les chansons que j’avais déjà entendues toute la journée dans le parc. Un spectacle qui a traversé toute la journée d’émotions sans mot ni projection, seulement de l’eau et de la musique.

Nous avons profité du fait que beaucoup de gens quittaient le parc pour une dernière attraction. Nous avons couru à Droomvlucht, une attraction que j’avais lue était incontournable à Efteling. J’avais attendu toute la journée avec un temps d’attente de pas moins d’une demi-heure, mais à ce moment-là, il avait été réduit à 10 minutes. C’est une attraction d’itinéraire qui recrée un monde de fées et d’êtres fantastiques qui a aussi quelques surprises que je ne veux pas révéler. Nous avons tellement aimé cette attraction que, comme il n’y avait pas de queue quand nous sommes partis, nous sommes remontés.

Le moment de dire au revoir au parc approchait. Il n’était que 8 heures, mais nous étions vraiment fatigués, froids et nous voulions juste avoir chaud dans le lit de l’hôtel. Mais quand nous partons, nous trouvons une surprise, un spectacle acrobatique dans la même structure que l’entrée du parc. “Joe, ils te surprennent même quand tu quittes le parc,” dit mon père. Et c’est vrai, la journée avait été pleine de surprises et c’était la touche finale. Nous sommes restés à regarder le spectacle acrobatique jusqu’à la fin et en quittant le parking, nous avons eu la chance de trouver un taxi qui nous a conduits à l’hôtel en un tournemain. Nous étions prêts à recharger nos batteries et à sauter dans notre deuxième journée au parc.

Dans la deuxième partie, je parle d’attractions comme les montagnes russes en bois, Joris de en Draak, l’attraction-vue iconique du parc, Pagode, et la grande nouveauté de 2017, Symbolica, qui est devenue mon attraction favorite parmi toutes celles que j’ai goûtées dans ma vie.

Related Post